J’ai posé mes valises à Gray, ville de tous les arts

 Poésie écrite par les résidents du Rocher pour le concours  » Le printemps des poètes « 
9 maisons de retraite ont participé à ce concours.

Une brume pointe vers l’horizon,
Comme souvent à Gray la jolie.
Longeant les quais cossus et fleuris,
Je me souviens d’un parfum de magnolia.

Flânant sur ce pont qui brave les saisons,
Tout en protégeant Sagona, son amie,
Je revois les badauds bavarder sans souci.
Mon passé ressurgit et guide mes pas.

Vais-je prendre la rue des Terreaux
Et revoir l’Hôtel de ville qui trône en haut
Avec son toit majestueux aux 40 000 tuiles vernissées.
Et ses huit arcades aux couleurs rosées .

Vais-je grimper le tertre de la Malcouverte
Et suivre Marie, Hélène, Thérèse et Véronique
M’attirant sur le chemin de la Basilique.
Elle offre son chœur et laisse ses portes ouvertes.

L’orgue chante m’invitant à un nouveau voyage,
Les vitraux brillent révélant des tons pastels
De magnifiques sculptures ornent l’autel.
Ces richesses artistiques sont notre héritage.

Toi, qui as voyagé avec moi, un nouvel art s’est écrit
Celui, qui aujourd’hui nous a tous réuni
Pour partager et écouter de nouveaux poèmes
Ce bonheur n’est-il pas l’art suprême ?

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»